Casino de santenay tenue


casino de santenay tenue

Couverture d' ardoise et de zinc.
Au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795 la commune, alors nommée Saint-Honoré, porta provisoirement le nom d Honoré-la-Montagne.
Escalier de façade en fer à cheval.Lui est un potier et décorateur et Frédérique a une formation de décoratrice, reçue au cnifop.Sa façade fut entièrement restaurée, percée d'un immense porche.Les Terrasses : Située avenue Jean-Mermoz, à l'angle de la rue de la Chaume, elle fut construite vers 1883 pour le docteur Comoy père par l'architecte Andoche Parthiot, Prix de Rome.Ancien hôtel des Thermes : rue Joseph-Duriaux, juxtaposé à l'hôtel Bristol ; voir hôtel des Bains Le Tournebride : Voir Hôtel le Morvan.Elle comporte journaux, revues, livres, affiches, tracts, dessins, aquarelles, français, anglais, allemands, gaullistes, communistes, collaborateurs.Place du Vieux Marché modifier modifier le code Au bout de la rue de l'Échalotte se tenait depuis 1839 le marché, au lieu-dit l'Échalotte.Les Pins : Cette villa au 29 rue Eugène Collin fut construite vers 1885 et aurait abrité la reine Ranavalona III pendant son exil.Le château est acquis en 1714 par la famille flacon ancien cristal baccarat Sallonnyer.Le gros œuvre est fait de moellon, d'enduit et de calcaire; la couverture du toit est en ardoise, sur une charpente réalisée par des charpentiers de Saint-Honoré: les frères Théodore et Pierre Mauvetu.Il eut un fils: Eustache, marquis de Chargères, chevalier de Saint-Louis, seigneur d'Arcenay, qui suivit Louis xviii dans l'émigration et deux filles qui furent enfermées avec leur mère dans les prisons de Moulins-Engilbert.Collectif, Agenda PLM de 1931, Chemins de Fer Paris, Lyon, Méditerranée nombreuses illustrations de Saint-Honoré-les-Bains, 1931, Paris (Médiathèque Jean Jaurès de Nevers) Anonyme, Dépliant sur les stations thermales du Centre de la France édité par la Fédération thermale du centre de la France, Moulins, Imp.On retrouve toujours les traces de ce castrum dans la végétation qui a envahi les lieux.Le bâtiment qui lui fait face, le " Tournebride " était une annexe de l'hôtel du Morvan.Dr Henri Ducros, Saint-Honoré-les-Bains, 1992.Fabrice et Yveline Cario, Saint-Honoré-les-Bains, la perle du Morvan, Préface.Ces mutations ont nécessité l'installation d'infrastructures sportives.Vendu en 1535 à Jean de Voise, écuyer.
Le Grand Garage modifier modifier le code Au numéro 3 de la rue Félicie-Musset, il fut construit en 1925.





«Saint-Ho» connaît des événements exceptionnels tels qu'un défilé annuel de chars fleuris, emmenés par de très anciens tracteurs issus de collectionneurs.
Morvan et fait partie de son parc naturel régional.
Des courts de tennis furent aménagés au bas de l'hôtel du Morvan.

Sitemap