Loterie nationale 1950


loterie nationale 1950

Administration remai loto saskatoon générale des loteries.
L'heureux détenteur du numéro 18414 de la série H, marié, 50 ans, coiffeur à Tarascon, lègue son salon de coiffure à son assistant et se rend acquéreur d'une grosse voiture et d'une propriété de plus de cinquante hectares près de Beaucaire où s'écoule le reste.
La fête peut alors commencer.Quatre-vingts ans plus tard, le Loto couronne plusieurs dizaines de millionnaires chaque année (41 en 2012).Si la Loterie Nationale, devenue Française des jeux, fête bien ses 80 ans, le jeu de loterie est longtemps resté son seul fonds de commerce : le Loto sportif n'est apparu qu'en 1985, et les jeux à gratter en 1983, avec le Tac-O-Tac).A la télé aussi, le tirage prend un coup de jeune : la speakerine disparaît et fait place à une voix-off, qui commente le tirage dans un décor sobre, sur fond noir et fumées blanches, avec les fameuses boules bicolores.Avec les années 90, le jeu se modernise.Suivent le 8, le 7, etc.Des tranches spéciales apparaissent à la Saint Valentin, la fête des Mères et le vendredi.Sévèrement concurrencés par le tiercé cré en 1954, les émetteurs se regroupent en 1974 au sein dun Groupement d'intérêt économique pour lancer deux ans plus tard un nouveau jeu, le Loto, désormais organisé par la Française des jeux, héritière de la Loterie nationale.Les derniers billets s'arrachent comme des petits pains au café Glacier, ainsi que sur les stands publicitaires, rue Gambetta et place Champollion.À 20 h 30 en effet, dans le grand hall de l'usine Ratier, avenue du maréchal Joffre, se déroule le tirage de la 35e tranche de la Loterie Nationale.Un Loto modernisé, a la fin de la seconde Guerre mondiale, le tirage devient hebdomadaire, et des "tranches spéciales" sont organisées lors des grandes occasions (St-Valentin, Vendredi 13).( isbn P48.submergé de lettres d'affairistes, de victimes de l'existence, d'inventeurs inconnus, de virtuoses de la roulette.Une souscription qui prend petit à petit de l'ampleur, jusqu'à la création par décret de la nouvelle Loterie Nationale en 1933.
A l'époque, il n'y a qu'un tirage par mois, et les joueurs ne peuvent pas choisir leurs numéros : le billet comporte un numéro pré-inscrit, et il coûte la coquette somme de 100 francs.
A b et c Carine Janin, «La Loterie, 80 ans de bons numéros», sur Ouest-France Entreprises, Voir aussi le texte de l'article 136 de la loi du portant fixation du budget général de l'exercice 1933.





C'est de loin le plus gros contributeur au chiffre d'affaires de la Française des Jeux, avec 12,4 du total des ventes.
Quatre-vingts ans après, après de nombreux changements de règles, des jeux disparus et d'autres qui ont fait leur apparition, le Loto reste le jeu le plus populaire, avec plus de 4,5 milliards de bulletins validés depuis sa création.

Sitemap